L’ancienne place Verte (devenue place Foch en 1919)

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
Situation de cette place sur un plan des années 1960.

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
La place Saint-Lambert au début des années 1970, avec la place du maréchal Foch délimitée par le pourtour rouge. Ci-dessous, l’état des lieux de nos jours :

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel

 

À l’époque de la place Verte

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
Gravure de Julius Milheuser, publiée en 1649 à Amsterdam par Johannes Blaeu.

   L’ancestrale place Verte (1) est autrefois un terre-plein surélevé que délimite une bordure de pierre. Elle doit son appellation aux rangées d’arbres qui y sont plantés, petite oasis de verdure au cœur même de la Cité, à deux pas de la cathédrale Saint-Lambert (2)*. De l’autre côté, elle fermée par les bâtiments de l’Official (3)**, qui la séparent de la place aux Chevaux (4)***.

* Cette impressionnante cathédrale sera détruite à la suite des événements révolutionnaires de la fin du XVIIIe siècle.

** Le terme « Official », sous l’Ancien Régime, désigne un magistrat ecclésiastique et la cour de justice qui relève de son autorité.

*** La place aux Chevaux est devenue la place de la République française ; elle borde à l’époque un des bras de la Meuse (voir aussi http://users.belgacom.net/cwarzee/opera/index.htm).

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtelCette gravure nous reporte au milieu du XIXe siècle. Dans le fond, on aperçoit les tilleuls de la place Verte. Celle-ci constitue, sous le règne de Léopold 1er, un haut lieu aristocratique connu pour ses prestigieux hôtels particuliers.

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
Au cours du XIXe siècle, les anciens bâtiments de l’Official sont vendus, transformés, réaffectés, puis finalement démolis. Après 1863, c’est l’établissement de ventes publiques présenté sur le document ci-dessus qui sépare la place Verte du quartier du théâtre créé quelque quarante-cinq ans plus tôt.

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
La salle de ventes est démolie en 1881 pour être remplacée par une bâtisse monumentale conçue par l’architecte Hubert Bernimolin. Destiné à devenir un hôtel, le nouvel immeuble est luxueux et extravagant. Aristide Cralle, son propriétaire, cherche visiblement à attirer sur lui toute l’attention publique.

   En 1882, alors que le bâtiment est toujours en construction, on transforme la place Verte : on élargit la voirie devant le futur hôtel, abaisse le niveau du terre-plein et abat les arbres qui justifiaient l’appellation du lieu ! Ne subsiste désormais qu’une pelouse entourée d’un large trottoir asphalté.

Ruiné par sa folie des grandeurs, Aristide Cralle se suicide en 1885. Vendu, son immeuble est mis en location et connaîtra plusieurs affectations avant d’être connu, dès 1900, sous le nom d’Hôtel Continental, avec au rez-de-chaussée un café-restaurant appelé la Taverne Grüber.

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
La place Verte qui ne l’est plus du tout, au tout début du XXe siècle. Ci-dessous, dans le cadre rouge, le même endroit en 2006 :

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel

 

   histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtelLa place Verte à l’époque de Léopold II (fin de règne à sa mort en 1909). Inauguré en 1891, « Au Phare » (l’établissement au store rayé blanc et rouge) est un café-restaurant élégant, justifiant son appellation par une lanterne à feu tournant située sur le toit, au-dessus du fronton triangulaire. L’intérieur présente un site enchanteur de grottes et rochers, avec un étang rempli de poissons rouges et des tables en marbre. Autres attractions : vingt-cinq billards, des bals et concerts, puis même des séances cinématographiques…

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel

À gauche du Phare, l’ancien hôtel de Méan (remontant à 1622) est devenu « La Populaire » en 1894, maison du peuple créée par le POB (parti ouvrier belge, ancêtre du PS).

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
Lors de manifestations sociales au début du XXe siècle.

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
Ci-dessus, la place Saint-Lambert et la place Verte vers 1900 ; ci-dessous, la même perspective en 2000 :

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel

Découvrons la place Verte dans l’autre sens. La voici à la fin du XIXe siècle. Le bâtiment marqué d’une flèche (là où commence la place Saint-Lambert) est le Grand Bazar fondé en 1885 par Auguste Tiriard. À droite de la photo, il s’agit d’un autre grand magasin, d’abord appelé « À la place Verte », ouvert là en 1881 par François Vaxelaire et Jeanne Claes, les propriétaires du Bon Marché de Bruxelles.

 

 histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel

En 1904, le Grand Bazar s’agrandit dans l’immeuble situé à sa gauche, un hôtel particulier conçu en 1853 par l’architecte Jean-Pierre Cluysenaer, qui s’est inspirée du palais des Procuraties de Venise. Le bâtiment d’origine a été démoli ; il sera reconstruit dans le style néo-Renaissance de l’ensemble. Sur la gauche de la photo, c’est le Grand Hôtel.

 

À l’époque de la place Foch

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
En 1919, la place Verte devient la place du maréchal Foch, Liège honorant ainsi le vainqueur de la « Grande Guerre »*. Un monument de la Victoire trônera quelque temps en son centre.

* La rue à gauche de l’Hôtel Continental (là où se trouve actuellement la Fnac) prend, elle, le nom de Joseph Joffre, artisan de la victoire alliée lors de la bataille de la Marne.

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
Sur cette vue de la fin des années 1930, l’ancien Hôtel Continental porte l’enseigne « SARMA » (acronyme de Société anonyme pour la revente d’articles de masse). Cette chaîne de grands magasins s’est installée là en 1933 et a d’abord entrepris des travaux pour adapter le bâtiment à sa nouvelle affectation.

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel 
Ci-dessus, la place Foch vers 1920. En 1923, le Grand Hôtel cessera ses activités pour faire place à un magasin de l’Union Coopérative.

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
En 1959, le « Phare » sera transformé en grand magasin. L’immeuble d’origine laissera la place à un bâtiment plus moderne en béton, et le commerce occupera aussi les locaux de l’ancien Grand Hôtel.

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
À l’avant-plan, la place Foch dans les années 1930. Ci-dessous, le même endroit dans les années 1950, puis dans la première partie des années 1970 :

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtelhistoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel

 

Dans l’autre sens en 1974 :

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtelhistoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
Photo de 1972. À droite du Sarma : la rue de l’Official qui masque la petite place Saint-Michel.

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel

Le même endroit trois ans plus tard, dans le cadre des démolitions qui saccagent la place Saint-Lambert et ses environs :

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtelhistoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
Le Sarma en novembre 1976. Il sera démoli en 1982 (dia ci-dessous) :

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
L’espace « libéré » par les démolitions restera pendant des années un terrain vague servant de parking.

Lien vers d’autres photos de la destruction du Sarma : http://lavilledeliegeetcesquartiers.blogspot.be/2012/03/demolition-du-sarma-place-foch-en-1982.html.

 

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
Son implantation d’origine n’existant plus, l’enseigne Sarma a déménagé dans les bâtiments abandonnés par le mythique Grand Bazar, qui a cessé ses activités en juin 1977.

 

*  *  *  *  *

histoire de liège,histoires de liège,place verte,place foch,place saint-lambert,hôtel continental,sarma,grand bazar,au phare,hôtel charlemagne,grand hôtel
Depuis 1999, le nom de « place Verte », en souvenir du passé, a été attribué à ce petit espace du quartier Opéra, au pied de la rue Haute-Sauvenière.

 

Merci de partager ou de laisser un commentaire si vous avez apprécié cet article  😉

Publicités

15 commentaires sur “L’ancienne place Verte (devenue place Foch en 1919)

  1. Je me rappelle bien du sarma dans les annees 74 j avais 10 ans et aimait aller avec a maman ao grand bazar sarma BM c etait magique pour nous car on voyait de chose tellement extraordinaire pour nous enfants que nous etions et epres la tristesse de defigurer mma ville soit disans pour moderniser on voit 40 ans plus tard la laideur du centre ville

    J'aime

  2. Bonjour !
    Merci pour ces photos et cette histoire très précise.
    Par contre, même si la nostalgie nous porte à croire que c’était mieux avant, voyons les choses avec objectivité : la ville de Liège est au moins aussi belle qu’auparavant. Ces bâtiments disparus que nous revoyons déformés au travers du prisme de nos souvenir juvéniles étaient devenus sales, vieux, laids, disparates; ils avaient fait leurs temps et le moment était venu de les mettre à terre. La rénovation de notre ville est, je trouve, assez réussie et les chancres disparaissent peu à peu. Vous savez, tout ce qui est vieux n’est pas nécessairement beau, ni « restaurable », il faut aller de l’avant et la destruction de ces vieux murs, certes, chers à nos mémoires qui les embelli à coup sûr, tout rafistolés, réparés, étançonnés, tagués, repeints, barricadés fut une bonne chose sinon, notre chère ville resterait une ville du 20ème siècle et pas du 21ème.
    Allez, haut les cœurs et, optimisme en porte bannière, défendons Liège et surtout, soyons fier d’elle, fiers de la montrer plutôt que de la dénoncer !
    Michel, 47 ans, liégeois.

    J'aime

  3. Dans les années 50, mes grands-parents, mes parents ensuite, tenaient un commerce rue Général Jacques, entre la place Saint Lambert et la Place du Marché. Ce fut d’abord un hôtel-restaurant puis, au décès de mes grand-parents, un café où se retrouvaient pour midi, les élèves de l’école d’Hôtellerie, de Saint Bar et autres écoles de la rue Hors-Château.
    Je me souviens du joli parc Notger, du Théâtre du Gymnase où nous allions avec l’école et des terrasses remplies du Tivoli !
    J’allais, petite fille, voir Saint Nicolas dans son pays magique au Grand Bazar; jeune fille, flirter sur son toit ou « skier »
    Bref ,des souvenirs de jeunesse que la modernité ne pourra pas effacer !

    J'aime

  4. Pas du tout d’accord ! Liège n’a plus d’âme ! Les politiciens du XXe siècle l’ont massacrée. Les anciennes maisons e maîtres, les petites places , des quartiers entiers cfr quartier André Dumont) ont disparus et ont été remplacés par d’horribles bâtiments comme
    la bibliothèque des Chiroux ! Quant à l’espace « Sainmichel » il a remplacé les magnifiques degrés de Saint-Pierre et le ravissant espace fleur. Quant à la place Saint-Lambert et l’espace Tivoli, comme espace vide d’âme, il n’y a pas mieux. Et je veux aussi évoquer
    cette pharaonesque gare des Guillemins qui n’a pas sa place dans une petite ville comme Liège. Il faut avoir connu l’ancienne gare (pas la multicolore de mauvais goût)mais celle qui ressemblait à la gare de Namur et surtout d’Anvers ! Evidemment chacun ses goûts !
    Que dire alors de cette bêtise que l’on va construire à Mons ! Bien à vous !

    J'aime

  5. Bonjour et bravo pour tout cette historique.
    Né en 1950 je me souviens de la grande façade du « Grand Bazar » qui, de novembre à fin décembre, offrait aux liégeois, une décoration lumineuse annonçant la Saint Nicolas et juste après une petite modification, préparait la Noël. Chaque année, les thèmes étaient différents. La réalisation était aussi attendue que féerique.
    Existe t’il des photos de ces réalisations qui faisaient rêver le gamin liégeois que j’étais.
    Merci à vous.
    D. Hutois.

    J'aime

  6. Bonjour.
    Merci pour votre travail historique remarquable. Quel travail exceptionnel ! Grâce à vous, j’ai pu decouvrir ce qu’était Liege du temps de sa splendeur. Je n’avais que 4 ans quand le Grand Bazar a fermé e je me souviens de la tristesse de ma grand-mère à cette époque.
    Mais quel massacre. Comment a-t-on pu laisser cet enfoiré de Lejeune et autre politiciens liégeois de bas-étage détruire notre ville comme ils l’ont fait? Ils devaient franchement et profondément la détester. Les façades de l’hôtel Continental, du Grand Hôtel, du Phare, de Vaxelaire, du Drapeau Belge, des bâtiments de l’îlot Tivoli et j’en passe, auraient très bien pu être conservées et restaurées à l’instar de la façade du Grand Bazar ou de l’Emulation… pourquoi avoir detruit la superbe gare du Palais, les Degrés St-Pierre, le Square Notger…? Pour faire passer l’autoroute Place Saint-Lambert ??? Ils devaient être terriblement dérangés du cerveau pour envisager cela. Miracle, ils n’ont pas détruit le Palais des Princes Eveques… bizarre!!! Ils étaient responsables de ce patrimoine qu’ils avaient reçu en « héritage » et avaient le devoir de le préserver et de le transmettre aux générations suivantes. Aujourd’hui, il est trop tard. Leur crime est irréparable.
    Mais merci à vous Monsieur Warzee. Votre collection de photos et anciennes cartes postales est impressionnante et exceptionnelle. D’ailleurs, auriez-vous à tout hasard, des photos de l’intérieur du Grand Bazar, du Grand Hotel, de l’Hotel Continental et du Phare au temps de leur splendeur ?
    Merci d’avance.

    J'aime

  7. je suis outrée que l on puisse défendre le massacre de notre ville de liège nos politiciens ont fait preuve de très mauvais gout ……de grande bétise….e d interet personnel chacun a leur tour….je ne vais jamais plus a liège je préfère allez a Tongres ou a Maastricht pour faire mes courses. je suis d accord avec la personne qui dit que la nouvelle gare n a rien a faire dans un espace aussi restreint, en plus elle est très inconfortable ouverte a tous les vents et froide. notre place st Lambert avait un charme provincial….à présent c est une….horreur….et que dire du gros …suppositoire….qui défigure complétement la ville…et on parle de démolir la basilique de cointe….honte a vous les décideurs, je serait très triste car la basilique est l emblème de mon quartier ….arreter le massacre

    J'aime

  8. l’endroit où se trouvait le SARMA dans les années cinquante a été aménagé en espace commercial. Son nom me désole : « espace SAIN Michel ».
    Je me demande quand on va rebaptiser la place saint Lambert.
    Bien qu’athée, ce mépris de notre culture me dérange.

    J'aime

  9. Bonjour,
    C’est toujours une plaisir de parcourir vos travaux : merci.
    J’ai un vague souvenir des années 60 que je cherche à confirmer. J’allais avec mes parents dans un restaurant nommé « Le Bienvenu » et personne de mon entourage n’a trace de cet établissement que je situe Place Foch en face de chez « Vaxelaire », c’est-à-dire sur le trottoir du « Phare » ou rue de l’Official. Je ne trouve rien sur le net concernant ce commerce.
    Je ne le situe peut-être pas bien, il est possible que ce restaurant ( ou friterie ) était situé ailleurs dans le centre de Liège. Pouvez-vous m’aider ou me dire à qui je dois m’adresser ? Encore félicitations pour vos travaux.

    J'aime

  10. Je pense qu’il s’agit du restaurant de chez CROMMEN, on montait 3 marches pour y entrer et était à coté de la Populaire, friterie bien connue a Liège, et je pense qu’il y en avait une rue des Guillemins également
    a bientot
    Andre Dupont

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s