La Légion d’honneur du 24 juillet 1919 / Les rues et places de Liège qui ont changé de nom dès le lendemain de la Première Guerre mondiale

Lors de l’offensive allemande d’août 1914, Liège et ses douze forts résistent héroïquement et retardent l’ennemi, ce qui permet à l’armée française de s’organiser et de mieux préparer sa riposte.

Dès le 7 août, le président de la République française, Raymond Poincaré, décerne à la Cité ardente la croix de chevalier de la Légion d’honneur, mais vu les circonstances, il ne viendra la lui remettre officiellement qu’après la fin des hostilités.

 

Légion d'honneur Liège 1919_2Légion d'honneur Liège 1919_1

 

Quelques photos du 24 juillet 1919

le jour où le président français Raymond Poincaré et le maréchal Ferdinand Foch sont reçus à Liège, accueillis par le roi Albert Ier et le bourgmestre Gustave Kleyer :

Place Saint-Lambert Liège 1919_1

La foule massée place Saint-Lambert et place Verte. Remarquez les initiales RF : République française.

 

Place Saint-Lambert Liège 1919_2

La tribune officielle a été aménagée devant le Tivoli.

 

Place Saint-Lambert Liège 1919_3

Les défenseurs de Liège défilent devant la tribune officielle.

 

Personnalités_Liège_1919_1

Dans la tribune : le maréchal Foch, la reine Élisabeth, le président Poincaré, madame Henriette Poincaré et le prince Léopold (futur Léopold III).

 

Personnalités_Liège_1919_2

Les mêmes, auxquels fait face Gustave Kleyer, le bourgmestre de Liège.

 

Personnalités_Liège_3

Le président français Poincaré remet la Légion d’honneur au bourgmestre Kleyer.

 

Personnalités_Liège_4

Valère Hénault est le premier échevin socialiste du bourgmestre libéral Gustave Kleyer.

 

Personnalités_Liège_1919_5

On exhibe fièrement le coussin sur lequel est agrafée la croix de chevalier de la Légion d’honneur.

 

Quelques rues et places changent de nom au lendemain de la Première Guerre mondiale

 

Découvrez d’abord, au format PDF (cliquez ICI), un plan de Liège en 1905, pour vous aider à situer les lieux anciens.

 

 

La place du Théâtre devient la place de la République Française :

 

Place du Théâtre Liège 1911

Place du Théâtre sur une carte postée en 1911 ▲
et Place de la République Française après 1918 ▼

Place de la République FrançaiseLiège dès 1918

 

Place de la République Française Liège 1930

La place de la République Française (comme la place du Théâtre) s’étend du bas de la rue Haute Sauvenière et du théâtre royal jusqu’à la rue Pont d’île (voir cet autre article).

 

Place de l'Opéra Liège 2019

Depuis 1998, la partie de la place de la République Française située juste devant le théâtre royal a été baptisée place de l’Opéra.

 

 

La place Verte devient la place du Maréchal Foch :

 

Foch 1919 Liège

Le général Ferdinand Foch (au centre), nommé en 1918 commandant en chef de tous les forces alliées sur le front de l’ouest, puis élevé à la dignité de maréchal.

 

Place Verte Liège 1901

Carte postale vers 1901-1902. La place Verte sépare la place Saint-Lambert et la place du Théâtre. Le bâtiment imposant à son extrémité est l’hôtel Continental construit au début des années 1880.

 

Monument Victoire Liège 1918-19

La place du Maréchal Foch en 1919, avec un éphémère monument de Victoire érigé pour la remise de la Légion d’honneur du 24 juillet (voir au début de l’article).

 

Place Foch Liège 1919

Le Grand Hôtel, à droite, est à l’angle des places Saint-Lambert et Foch. Tous les bâtiments à droite du trait rouge ont disparu dans les années 1970-80 pour être remplacés à la fin des années 1990 par l’îlot commercial et résidentiel Saint-Michel :

Place Saint-Lambert Liège 2019

 

 

On crée la rue Joffre :

 

Joffre et Albert Ier 1914

Le général français Joseph Joffre et le roi belge Albert Ier en août 1914.

 

Rue Joffre Liège 1919

La rue qui relie la place de la République Française et la place Foch prend le nom du général français Joseph Joffre, artisan de la victoire alliée lors de la bataille de la Marne en 1914.

Ce tronçon faisait précédemment partie de la place Verte. La rue Joffre actuelle va du Quick à la Grande Pharmacie :

Rue Joffre Liège 2019

 

 

La rue de l’Harmonie devient la rue George Clémenceau :

 

Clémenceau 1919

 Georges Clémenceau, président du Conseil des ministres français, au traité de Versailles de 1919.

Le patronyme officiel est « clemenceau » (sans accent aigu sur le premier « e »), mais le fait de le prononcer comme s’il y en avait un a fini par entraîner une modification de l’orthographe. Modification erronée, mais passée dans l’usage.

 

Théâtre Liège 1905

De 1863 à 1919, la voie à gauche du théâtre royal a porté le nom de rue de l’Harmonie. L’immeuble central plus blanchâtre est le célèbre hôtel de Suède, déjà cité en 1840.

 

Rue Clémenceau Liège 2019

La rue Clémenceau de nos jours.

 

 

La place de l’Université devient la place du Vingt Août :

 

Place de l'Université Liège 1908

La place de l’Université sur une carte postale utilisée en 1908 ▲
et la place du Vingt Août de nos jours ▼

Place du 20 août Liège 2019

 

20 août 1914 Liège

Le 20 août 1914, des soldats allemands se livrent, place de l’Université, à d’effroyables exactions. Ils saccagent les locaux de l’université, fusillent dix-sept civils choisis au hasard et incendient une vingtaines d’immeubles, dont l’Émulation (voir cet autre article). C’est en mémoire de cet événement tragique que la place changera d’appellation après la guerre.

 

Plaque commémorative 20 août 1914 Liège

Plaque commémorative apposée sur un mur de l’université.

 

Place du Général Leman :

 

Général Leman

Le général liégeois Gérard  Leman commande la place fortifiée de Liège lors de l’invasion allemande d’août 1914.

 

Plan expo 1905 Liège

La place de Fragnée (la flèche) a été aménagée au début du XXe siècle pour servir d’entrée à l’Exposition universelle de 1905 :

Entrée Fragnée Expo 1905 Liège

 

Place Leman Liège 1919

La place de Fragnée est rebaptisée place du Général Leman en 1920.

De nos jours :

Place Leman Liège 2014

 

La rue de l’Ouest (Sainte-Marguerite) devient la rue du Général Bertrand :

Cette rue a été rebaptisée en 1919 en l’honneur de Victor Bertrand, général qui s’est distingué lors de l’invasion allemande d’août 1914.

 

La place de Bavière (Outremeuse) devient la place de l’Yser :

 

Place de Bavière 1908-1914

La place de Bavière, aménagée après 1904 et baptisée ainsi en 1908, en souvenir de l’hôpital qui se trouvait là avant d’être déménagé en 1895 à l’angle du boulevard de la Constitution et de la rue des Bonnes Villes (voir cet autre article). Elle sera rebaptisée place de l’Yser en décembre 1918, en mémoire de la bataille de l’Yser de 1914.

La flèche rouge se retrouve sur la photo actuelle qui suit :

Place de l'Yser Liège 2016-1

 

Merci de partager ou de laisser un commentaire si vous avez apprécié cet article  😉

 

Publicité

3 commentaires sur “La Légion d’honneur du 24 juillet 1919 / Les rues et places de Liège qui ont changé de nom dès le lendemain de la Première Guerre mondiale

  1. Félicitations pour la manière dont ce thème est traité dans sa globalité et dans ses détails clé (e) menceau De même pour les autres thèmes. Je n’ai cependant trouvé aucun souvenir de la plus populaire des maisons de Liège : la maison du peuple. Et pourtant, elle existait bien, je me souviens toujours de l’ extérieur et du hall d’ entrée.

    J’aime

  2. A propos des 17 civils fusillés, un amis, ayant travaillé à l’Etat-civil de Liège, m’a dit avoir eu sous les yeux un registre de décès comportant des dizaines de noms de personnes fusillées par les Allemands à cette date (près de 200 je crois); toutes étaient de nationalité espagnole (pays neutre dans ce conflit…) et étaient personnels de maison employés dans les immeubles voisins.

    J’aime

  3. Tout d’abord, mes félicitations pour vos articles très didactiques où la qualité de la recherche est servie par la précision de l’exposé et la clarté des éléments permettant de situer les lieux.
    Je voulais aussi partager un étonnement quant à la carte que vous montrez en début d’article, identifiée comme Liège 1905.
    En l’observant, j’ai d’abord vu que la rue Georges Simenon (ex Pasteur) était tracée en pointillés, alors que certaines de ses maisons sont millésimées 1896-1899, la rue de la Commune étant elle bien tracée et ayant été bâtie à la même époque, voire avec un peu de retard.
    Par contre, la rue Maghin y débute place Maghin! Pourtant, la Société Saint Leonard y a construit des locomotives jusqu’à la fin des années 20, au coin entre la rue M. Laensbergh et la rue Saint Leonard. L’auteur de cette carte a dû prendre des libertés…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s