Les « Écoliers » en Outremeuse

Quand le pointeur de la souris devient une petite main en survolant une illustration, cliquez sur celle-ci permet de l’agrandir dans une nouvelle fenêtre.

Les Écoliers ! Ce vocable rappelle l’existence d’un couvent établi en Outremeuse dès le XIIIe siècle, à l’emplacement des bâtiments qui abritent de nos jours  l’École supérieure des arts (ESA Saint-Luc) et un site de la Faculté d’architecture de l’université de Liège.

C’est en 1224 que le doyen de la collégiale Saint-Paul fait ériger à cet endroit (la flèche sur le plan qui suit) une maison religieuse avec une église dédiée à sainte Marie, consacrée en 1228. L’établissement est d’abord confié à des chanoines réguliers du prieuré du Val Benoît.

Fin 1231, ce sont des chanoines réguliers de l’ordre français du Val des Écoliers* qui prennent la relève.

* Cet ordre a été fondé au tout début du XIIIe siècle par quatre maîtres en théologie de l’université de Paris. Ils ont établi leur première abbaye dans un vallon du diocèse de Langres, pour y vivre selon la règle de Saint-Augustin ; ils ont été rejoints par beaucoup de leurs étudiants, ce qui explique le mot « écoliers ».

Plan 1649

Ce fragment de gravure ancienne nous transporte au milieu du XVIIe siècle. La flèche désigne donc le couvent du Val des Écoliers. À cette époque, c’est toujours un bras de l’Ourthe (1)  qui coule à l’emplacement des actuels boulevards Saucy, de l’Est et de la Constitution. Seule la rue des Écoliers (2) permet d’aller de Saint-Pholien (3) au couvent des Écoliers. Autres points de repère : le pont des Arches sur la Meuse (4), le bâtiment des douanes (5) et la maison Curtius (6).

Suivent une vue aérienne et un plan qui présentent les lieux actuels :

Vue aérienne 2020

Lien Google Maps : https://www.google.be/maps/@50.6405544,5.5837947,343a,35y,342.94h,52.39t/data=!3m1!1e3?hl=fr

Plan actuel

Lien OpenStreetMap : https://www.openstreetmap.org/#map=18/50.64397/5.58382

Couvent Écoliers Liège 1670

Le couvent du Val des Écoliers en 1670. Dessin de J.J. Van Den Berg, bibliothèque de l’Ulg.

Plan 1717

Fragment du plan de Liège dressé en 1737 par le jésuite Christophe Maire. Le cercle rouge entoure le couvent des Écoliers, dans le contexte hydrographique de l’époque. Le trait rouge indique la rue des Écoliers qui conduit au couvent du même nom (dans le cercle). La voie ne mesure à peine deux mètres de large.

Plan 1810

Plan dressé sous le Régime français, entre 1808 et 1810.

Sous le Régime français, le couvent sert d’abord d’hôpital militaire, mais quand le premier consul Bonaparte visite Liège en 1803, les bâtiments ont été transformés en caserne. Ils servent notamment au recrutement de volontaires pour constituer un régiment de « chevau-légers » (orthographe correcte d’époque pour désigner les cavaliers légèrement armés, qu’on appellera plus tard les lanciers).

L’église des Écoliers est utilisée comme manège. Délabrée, menaçant de s’effondrer, elle doit être démolie à la fin de 1810.

Remarquez le nom de la rue où se trouve l’entrée de l’ancienne abbaye : la rue Entre Deux Murs, qui deviendra la rue Devant les Écoliers une trentaine d’années plus tard.

Plan 1827

Plan dressé en 1827, sous le Régime hollandais (1815-1830).  La caserne des Écoliers abrite un bataillon d’artillerie. Après l’indépendance de la Belgique, il sera décidé de procéder à la rénovation et l’agrandissement des lieux dans l’intention d’y réinstaller la cavalerie. De 1832 à 1837, on érigera tout un complexe de nouvelles écuries et logements pour la troupe, chantier qui se terminera par la construction d’un imposant manège couvert.

Caserne des Écoliers 1863

L’entrée de la caserne des Écoliers en 1863 (du côté de la rue Devant les Écoliers) ▲ et le même endroit en 2018 ▼

Devant les Écoliers Liège 2018

Église Saint-Pholien Liège 1852

La place et l’église Saint-Pholien en 1852. Dans le fond à gauche du cimetière, commence la rue des Écoliers.

Plan 1860

Fragment d’un plan du début des années 1860. Le pont des Arches quatrième du nom vient d’être inauguré, et le premier tronçon de la rue Léopold a été achevé en 1863, tronçon qu’il est question de prolonger vers la place Saint-Lambert à travers le quartier de la Madeleine (voir la préfiguration du projet sur le haut du plan).

Du côté d’Outremeuse, la flèche rouge symbolise la nouvelle artère qu’il est décidé de percer à travers le quartier de Saint-Pholien. Les démolitions préparatoires à ce chantier commencent en 1869.

Rue des Ecoliers & place St Pholien (circa 1860) (Liège)

La place Saint-Pholien vers 1860. Ces maisons vont disparaître lors des transformations du quartier dans la décennie suivante. Les deux immeubles à l’arrière-plan gauche existent toujours, comme on peut le constater sur la photo actuelle qui suit :

Place St-Pholien Liège 2018

Les bras de l’Ourthe sont asséchés de 1872 à 1876, donnant naissance notamment naissance au boulevard de la Constitution* (voir autre article). La caserne des Écoliers s’agrandit vers le sud avec la construction, en 1887, des bâtiments bordant la nouvelle voirie. L’entrée du domaine militaire, qui se trouvait du côté de l’actuelle rue Devant les Écoliers, est transférée au boulevard de la Constitution, flanquée de deux guérites monumentales.

Nom choisi pour honorer le pacte fondamental du pays, rédigé en 1831.

Plan abbaye des Écoliers et caserne

Le plan ci-dessus provient du site http://culture.ulg.ac.be (© Université de Liège). Les traits gras désignent l’ancienne abbaye, avec son église (E) qui a été démolie en 1810. Les zones grisées sont les bâtiments militaires construits dans les années 1830, le manège (M) datant de 1837. La zone bleue représente le lit du Barbou (nom que portait le bras de l’Ourthe) avant qu’il ne soit asséché de 1872 à 1876. Le terrain gagné a permis les constructions qui bordent l’actuel boulevard de la Constitution.

Caserne des Écoliers 1904

La caserne des Écoliers, boulevard de la Constitution, sur une carte postale écrite en 1904.

Lanciers Liège début XXe

L’ entrée à l’aube du XXe siècle, à l’époque du 2e régiment de lanciers ▲ et le même endroit de nos jours ▼

Boulevard de la Constitution Liège 2018

Lancier Fonck

Après la Première Guerre mondiale, la caserne portera le nom du lancier Antoine Fonck, le premier soldat belge tué lors de ce conflit.

Place St-Pholien Liège 1904

Retour à la place Saint-Pholien à l’aube du XXe siècle. Certes, l’ancienne rue Derrière Saint-Pholien, devenue rue Saint-Pholien, a été rectifiée et élargie au-delà de l’église, mais il est évident que celle-ci obstrue le passage. Comme l’édifice présente un état de délabrement prématuré, dû à des malfaçons, il est décidé d’en reconstruire un autre à l’écart de la chaussée, conformément à un nouveau plan de voirie.

C’est dès 1910 que l’ancienne église est démolie et que commence la construction de sa remplaçante, qui sera consacrée en mai 1914.

Église Saint-Pholien Liège 1937

La nouvelle église Saint-Pholien (architecte Edmond Jamar). La photo date de 1937. On dirait que la rue des Écoliers est fermée par un grillage !

Comparaison avec une vue actuelle :

Rue des Écoliers Liège 2020

Rue des Écoliers Liège 1950

La rue des Écoliers au début des années 1950, vue depuis la rue du Pâquier*.

* Du nom de Louis de Pâquier, propriétaire local au XVIe siècle.

Parvis Écoliers

Photo aérienne de 1979. L’espace rougeâtre servant de parking est le parvis des Écoliers, qui prolonge de nos jours la rue du même nom. En 1983, la société de logements sociaux La Maison liégeoise y a construit deux tours d’habitation :

Parvis des Écoliers

Merci de partager ou de laisser un commentaire si vous avez apprécié cet article  😉

Publicité

7 commentaires sur “Les « Écoliers » en Outremeuse

  1. Monsieur WARZÉE,
    Je considère l’ensemble de votre travail comme tout bonnement remarquable. Cette association de textes historiques, de photos-couleur d’hier et d’aujourd’hui, de cartes anciennes ou actuelles est géniale et d’une précision incroyable. Je fais de votre oeuvre le lieu dans lequel je me réfugie automatiquement dès que je me pose une question. Auparavant, il n’y avait que Théodore GOBERT, il y a maintenant Claude WARZÉE. Encore bravo pour votre énorme travail drôlement bien mené.
    Octave WARZÉE..

    J’aime

  2. Cher Claude – merci beaucoup pour toutes ces informations, ils m’aident énormément dans ma géographie littéraire liégeoise. Connaissez-vous le roman Maigret qui s’y déroule? Le Pendu ?

    M. le docteur Charles MANSFIELD maître de conférences

    J’aime

  3. Merci pour cet article sur le quartier ou je suis né.. Concernant la rue des ecoliers elle n’a pas change de nom dans la partie en face du parvis. les nr 22 24 26 et 28 sont toujours bien rue des ecoliers. Le plans actuels sont faux . La plaque de la rue se trouve après le nr 28. J’ai demande une correction a google maos. Bonne journée

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s