La rue Saint-Pierre

Avant d’entamer la lecture de cette page, il serait utile de consulter ces deux autres articles, consacrés

 •  à l’ancienne collégiale Saint-Pierre, qui a donné son nom à la rue ;

•  à l’ancien square Notger.

 

Le plan communal ci-dessus date de 1880. Repérons le square Notger face à la façade du palais provincial. Le trait vert est la rue Sainte-Croix, du nom de la collégiale qu’elle longe ; le bleu est la rue Salamandre ; le rouge est la rue Saint-Pierre, et l’orange les degrés (escaliers) du même nom.

 

Square Notger Liège 1875

Le square Notger après l’aménagement en 1872 du rocher et de ses décorations florales. La rue Saint-Pierre, à droite, longe le parc pour aboutir rue de Bruxelles. De l’autre côté, c’est un escalier monumental qui descend vers la place Saint-Lambert. Les immeubles que l’on aperçoit sont d’anciennes habitations canoniales, à l’exception des bâtiments marqués d’une flèche, qui ont été bâtis à l’emplacement des cloîtres et dépendances de l’ancienne collégiale.

 

Le palais provincial, le square Notger et la descente de la rue Saint-Pierre dans les années 1880.

 

Le square Notger sur une carte postale utilisée en 1904, mais montrant le site à la charnière des XIXe et XXe siècles. Les immeubles de droite ont été construits en 1878.

 

Nous voilà après 1905 (vu la présence de la gare néogothique érigée en vue de l’Exposition universelle organisée à Liège cette année-là). À l’angle des degrés et de la rue Saint-Pierre, la construction de style ogival date de 1902 ; ce sont des Lazaristes* français qui l’ont fait bâtir à leur arrivée à Liège.

* Les Lazaristes sont une congrégation religieuse créée par saint Vincent de Paul.

 

L’intitulé de cette carte postale ancienne (tout début du XXe siècle) est erroné. L’avant-plan est en effet la rue Sainte-Croix, aussi appelée autrefois Devant Sainte-Croix. La rue Saint-Pierre commence plus loin, au-delà de la rue Salamandre (voir plan en début d’article).

 

La rue Saint-Pierre au début du XXe siècle.

 

Photo de 1955. La rue Saint-Pierre commence après la rue Salamandre. Les immeubles soulignés en rouge disparaîtront lors du chantier colossal qui métamorphosera la place Saint-Lambert et ses environs dès le milieu des années 1970.

En 2008 :

 

En 1963 ▲ et 1996 ▼

Les immeubles de gauche, sur la photo ci-dessus, sont les seuls de la rue Saint-Croix à avoir été conservés et restaurés.

 

Découvrons le quartier au début des années 1970 :

L’artère principale, sur la droite de la photo, est la rue de Bruxelles, qui vient de la place Saint-Lambert, passe devant la gare du Palais et se dirige vers le Cadran. La rue Saint-Pierre, qui prolonge la rue Sainte-Croix, est visible sur la gauche, dans son tronçon courbe et pentu qui descend vers la rue Bruxelles.

 

La jonction de la rue Saint-Pierre et de la rue de Bruxelles, face à la gare du palais, en 1975.

Remontons la rue Saint-Pierre en direction de la rue Sainte-Croix, toujours avec des photos de 1974-75 :

Et dans l’autre sens :

 

Les degrés Saint-Pierre en 1975.

 

Ce plan communal date de la fin des années 1970 et propose anticipativement la place Saint-Lambert telle qu’elle est prévue dans les projets de l’époque, avec des voies rapides en provenance du Cadran et une annexe face à la façade du palais provincial (façade occidentale du palais des princes-évêques).

 

À l’emplacement de l’ancien square Notger, a commencé, au début des années 1980, la construction des cages d’ascenseur du bâtiment prévu face au palais provincial. Le projet n’ira pas plus loin, et ces tours seront détruites.

 

Mais revenons-en à la rue Saint-Pierre, dont une bonne moitié va disparaître dans le cadre du plan d’aménagement de la place Saint-Lambert et de ses environs.

 

▲ La démolition du square Notger, des degrés Saint-Pierre et du début de la rue Saint-Pierre commence en 1977 ▼

▲ Février et mai 1977 ▼

 

L’ampleur des démolitions en 1979.

 

▲ La rue de Bruxelles au début des années 1980, avec ce qui reste des rues Saint-Pierre et Sainte-Croix ▼

 

Les bâtiments de la rue Saint-Pierre vus depuis la place Saint-Lambert en 1992.
Bâtiments que l’on retrouve dans l’ovale rouge ajouté à la vue aérienne contemporaine qui suit :

 

En 2003 ▲ et 2013 ▼

 

La rue Saint-Pierre commence au trait rouge. Les deux derniers immeuble de droite sont d’anciens hôtels particuliers, les hôtels Torrentius et de Grady, classés au patrimoine immobilier de Wallonie.

Voici les liens vers l’inventaire du patrimoine wallon :

http://lampspw.wallonie.be/dgo4/site_ipic/index.php/fiche/index?sortCol=2&sortDir=asc&start=0&nbElemPage=10&filtre=&codeInt=62063-INV-0116-02

http://lampspw.wallonie.be/dgo4/site_ipic/index.php/fiche/index?sortCol=2&sortDir=asc&start=0&nbElemPage=10&filtre=&codeInt=62063-INV-2008-02

 

▲ Vers la gauche, on accède à l’îlot Saint-Michel ; à l’avant-plan, il s’agit de la passerelle de la Principauté de Liège, qui enjambe la rue de Bruxelles en direction du Fond Saint-Servais

 

Du côté de l’îlot Saint-Michel, cet escalier menant place Saint-Lambert est censé rappeler les degrés d’autrefois !

 

Merci de partager ou de laisser un commentaire si vous avez apprécié cet article  smile

Publicité

4 commentaires sur “La rue Saint-Pierre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s