La rue Saint-Hubert

Localisation de la rue Saint-Hubert sur un plan actuel (que vous pouvez agrandir en cliquant dessus) :

© Contributeurs de OpenStreetMap.

 

Cette voie très ancienne, aménagée par nos ancêtres gallo-romains, se trouve sur la colline historique du Publémont ; elle était autrefois un tronçon du chemin important qui reliait le centre de la cité au Mont Saint-Martin.

Sur les plans anciens, on trouve la mention « devant Saint-Hubert ». Depuis le XIIe siècle, elle longe en effet une église érigée en l’honneur de cet évêque que l’on considère comme le fondateur* de la ville de Liège.

* Après l’assassinat, vers 705, de l’évêque Lambert, c’est Hubert qui lui succède à la tête du diocèse de Tongres-Maastricht. Il établit sur les lieux du martyre une église dédiée à Notre-Dame (base de la future cathédrale Notre-Dame et Saint-Lambert) et y transfère les reliques de son prédécesseur. La petite bourgade qu’est Liège devient un lieu de pèlerinage et ne cesse de prendre de l’importance. Le siège de l’évêché finit par s’y installer, au lieu de Maastricht.

Le moine cistercien Gilles d’Orval, au XIIIe siècle, a même écrit, dans son « Histoire des évêques de Liège », que Liège a failli être rebaptisée Hubertine.

 

Cliquez sur l’illustration pour l’agrandir dans une autre fenêtre. Gravure sur cuivre de Franz HOGENBERG (né en 1535 à Malines – mort en 1590 à Cologne).

L’église Saint-Hubert sur une gravure de 1574 ▲ et un plan de 1737 ▼

Cliquez sur l’illustration pour l’agrandir dans une nouvelle fenêtre. Plan dû au révérend père Christophe Maire, de la Compagnie de Jésus (date imprécise, on trouve aussi 1732 et 1740).

 

L’église Saint-Hubert en 1796 (dessin de J.J. van den Berg (bibliothèque ULg) ▲ et son emplacement de nos jours (un parking) ▼

 

La fondation de l’église paroissiale Saint-Hubert remonterait au début du XIIe siècle. Jean d’Outremeuse (XIVe siècle) avance la date de 1110, à l’époque du prince-évêque Otbert, mais on connaît l’imagination fertile de ce chroniqueur.

On n’a aucune idée de l’architecture primitive de l’édifice. Le dessin présenté plus haut le montre après ses remaniements des XVe et XVIe siècles.

Sous le Régime français, le bâtiment désacralisé sert d’abord à des fins administratives, avant d’être transformé en guinguette. Même le cimetière contigu est profané par les clients qui viennent y boire, manger et danser.

En mai 1802, à la suite du Concordat, l’église est rouverte au culte… pour être refermée en novembre 1803, supplantée dans son rôle paroissial par la collégiale Sainte-Croix. Désaffectée, elle est démolie en 1815, mais seulement en partie : ses débris et certains éléments architecturaux servent à construire les trois ou quatre habitations prévues en remplacement.

 

Ci-dessus, une carte postale utilisée en 1909, comparée avec une vue actuelle obtenue grâce à Google Map. Le photographe se trouve rue Saint-Hubert. À l’arrière plan, on aperçoit la rue Sainte-Croix, avec la collégiale du même nom. Ci-dessous, on retrouve le même endroit vers 1900 :

 

L’habitat primitif du quartier était constitué de demeures canoniales (vu la collégiale Sainte-Croix) ou d’hôtels particuliers pour familles de haut rang. Il s’est transformé dès le XIXe siècle pour faire place à des maisons commerciales. Vous pouvez consulter l’inventaire du patrimoine immobilier wallon pour découvrir les biens issus des siècles passés.

 

Nous sommes à l’angle des rues Saint-Hubert et Haute Sauvenière à la charnière des XIXe et XXe siècles. Cet immeuble ancien a été démoli en 1910 pour être remplacé par ce bâtiment qui existe toujours :

En 2009 :

 

Abordons l’évolution du quartier dans les années 1970.

Plan du début des années 1970 (Office du tourisme). Agrandissez-le en cliquant dessus.

 

Cette photo nous transporte au sommet de la Rue Haute Sauvenière en 1975. À gauche s’ouvre la rue Saint-Hubert. En face, il s’agit de la courte rue Sylvestre, qui mène au Cadran. En 704, le comte Plandris de Osterne, haut voué de Liège, aurait fait construire un château à l’emplacement de la collégiale Sainte-Croix, avec le consentement de Saint-Hubert. Ce castel, il l’aurait appelé Sylvestre (du latin silva, forêt), vu qu’il était situé à l’entrée du bois qui couvrait le Publémont à cette époque. Cette légende est due à l’imagination débordante du chroniqueur Jean d’Outremeuse.

 

L’autre côté de la rue Sylvestre. À droite, s’ouvre la rue Sainte-Croix.

 

La rue Sylvestre dans l’autre sens, vue depuis le sommet de la rue de Bruxelles. Nous sommes au carrefour du Cadran. Dans le fond à droite, on aperçoit la place des Bons Enfants.

 

▲ La rue Saint-Hubert au début des années 1970 ▼

De nos jours.

 

Revenons en juin 1975, à la veille de la démolition de tous les bâtiments du côté pair de la rue Saint-Hubert, jusqu’au building marqué d’une flèche. Le quartier va subir d’importantes modifications dans le cadre du chantier colossal de la nouvelle place Saint-Lambert.

 

Intéressons-nous à cet immeuble situé à l’angle des rues Saint-Hubert et des Bons Enfants. Au rez-de-chaussée, c’est la pharmacie de Marchin. Au premier étage, il s’agit de l’appartement où a vécu Louis Nisse, ardent défenseur de patrimoine, que je remercie pour les renseignements et documents qu’il m’a procurés.

Ce bâtiment, construit à l’emplacement de l’ancienne église Saint-Hubert, en a conservé des vestiges, comme le porche d’entrée :

 

Un immeuble voisin en démolition en 1975. La flèche montre une fenêtre ogivale bouchée, autre vestige de l’ancienne église.

 

Vestige aussi de l’ancienne église, cette peinture murale photographiée par notre ami Jacques Renson en 1977-78.

 

La rue Saint-Hubert en 1975 ▲ et en 1996, après les démolitions qu’a subies le côté pair de la rue ▼

En 2016 :

Remarquons, sur les deux photos ci-dessus, que d’autres bouleversements ont affecté le bas du Mont Saint-Martin.

 

En 1975 encore, toute une rangée d’immeubles du Mont Saint-Martin a été détruite pour aménager cet espace qui a connu une petite plaine de jeux éphémère. Le square Léon Léonard, tel est son nom, a servi le plus souvent pour le stockage de matériaux pendant le chantier de l’actuel Vander Valk Hôtel Sélys, dont il est devenu le parking.

 

Le bas du Mont Saint-Martin en 1975. La palissade indique la rangée d’immeubles à détruite.

Idem du côté de la rue Saint-Séverin :

 

Photo de la fin du XIXe siècle (probablement 1870) : l’angle de la rue Saint-Séverin et du Mont Saint-Martin s’appelait autrefois le tournant Saint-Hubert.

 

La cour Saint-Hubert

Ces immeubles sont ceux de façade, rue Saint-Hubert, de la cour du même nom, accessible par le porche central. La photo date de 1974 et figure sur le site du Patrimoine immobilier wallon.

 

Le côté gauche de la cour Saint-Hubert en 1974.

 

La cour Saint-Hubert à l’abandon en 1985. Document extrait du blog Catinus concernant le quartier de Sainte-Marguerite.

 

 

À SUIVRE

 

Publicité

2 commentaires sur “La rue Saint-Hubert

  1. Précision: le bas du Mont Saint Martin et un côté de la rue saint-Hubert ont été détruites aussi dans le cadre de l’électrification du chemin de fer (avec rehaussement du tunnel) et de la construction de la « nouvelle » gare du Palais, avec ses souterrains et sa galerie commerciale sous le Cadran. Celle-ci n’a jamais fonctionné, à part une taverne. Je ne sais pas s’il existe des photos de ces aménagements que je traversais tous les jours à une époque, pour passer de la gare du palais au bus 12.Il ne me serais jamais venu à l’esprit de photographier ces dédales sans aucune âme.

    J’aime

  2. Depuis un moment déjà je « feuillette » avec plaisir, parfois avec regret (c’était mieux avant…) et toujours avec une certaine émotion la magnifique et abondante documentation qui illustre avec bonheur les explications détaillées et pertinentes de L’Histoire de Liège. Merci Monsieur Warzée pour toutes vos recherches et votre magnifique travail qui ravivent notre mémoire.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s