L’avenue Blonden

Cliquez sur le plan pour l’agrandir dans une nouvelle fenêtre.

 

 

Cette avenue porte le nom de Hubert-Guillaume Blonden, directeur des Travaux publics de Liège de 1857 à 1880.

Son œuvre est colossale au niveau de l’agrandissement et de l’embellissement de la ville ; on lui doit l’assainissement d’Outremeuse, ainsi que le parc d’Avroy, l’avenue Rogier, les Terrasses

Cliquez sur ce plan pour l’agrandir dans une nouvelle fenêtre.

Le plan ci-dessus, publié par Avenzo et Cie, nous reporte en 1849. La Meuse, à l’époque, suit les actuels boulevards d’Avroy (1) et Piercot (2). Les anciens bras du fleuve appelés la rivière d’Avroy (3) et le canal de la Sauvenière (4) ont été voûtés et transformés en promenades dans les deux décennies précédentes. Le quai d’Avroy (5) s’étend des Augustins à la chapelle du Paradis ; c’est le tronçon qui longe l’île Colette (7) qui deviendra l’avenue Blonden en 1882. La rue de la Station (6), ouverte depuis 1842 à l’occasion de l’installation d’une gare de chemin de fer aux Guillemins, sera rebaptisée rue des Guillemins en 1863.

 

Cette aquarelle de 1840 est due au peintre-dessinateur britannique Joseph Fussell (1818-1912). Elle représente le cours de la Meuse au niveau de l’île Colette*, celui qui deviendra l’avenue Blonden.

* L’île Colette était le résultat d’atterrissements successifs et était immergée pendant les périodes de haut débit.

On retrouve le même dessin sur cette carte postale, mais l’imprimeur a inversé les deux derniers chiffres de l’année :

Fragnée (Liège)

 

Cliquez sur ce plan pour l’agrandir dans une nouvelle fenêtre.

De 1853 à 1863, un chantier gigantesque va bouleverser le réseau hydrographique liégeoise. Le cours principal de la Meuse est rectifié (1) entre la chapelle du Paradis et le pont de la Boverie (actuel pont Kennedy), et un canal parallèle appelé la « Dérivation » (2) remplace, vers Outremeuse, les nombreux diverticules de l’Ourthe. En Avroy, on aménage un bassin de Commerce (3) dont les chenaux d’accès sont aujourd’hui l’avenue Blonden (4) et le boulevard Piercot (5).

 

Le bassin de Commerce ne rencontre pas le succès espéré. Dans la seconde moitié des années 1870, Hubert-Guillaume Blonden entreprend de le faire combler et d’ouvrir à cet endroit un vaste parc public, le long duquel il initie un quartier résidentiel bourgeois surnommé les Terrasses, desservi par une luxueuse avenue dédiée à Charles Rogier, héros liégeois de la révolution belge de 1830.

 

Cliquez sur ce plan pour l’agrandir dans une nouvelle fenêtre.

Ce plan a été dressé par Blonden en 1880. On y voit son œuvre en Avroy, de même que le nouveau chenal de Commerce déménagé le long de la Meuse rectifiée. L’artère qui s’étend des Augustins à la chapelle du Paradis est appelée l’avenue d’Avroy.

 

Cliquez sur ce plan pour l’agrandir dans une nouvelle fenêtre.

Ce plan d’Auguste Hock date de 1885. Le tronçon de l’avenue d’Avroy compris entre la rue des Guillemins et celle de Fragnée est désignée depuis 1882 comme avenue Blonden. L’avenue d’Avroy à la hauteur du parc ne prendra le titre de boulevard qu’en 1900.

 

Le côté impair de l’avenue Blonden, vu depuis l’intersection avec la rue Raikem, l’avenue Rogier et la boulevard d’Avroy :

 

La rue Raikem* et l’avenue Blonden en 1887, une dizaine d’année après l’édification du quartier.

* Jean Joseph Raikem 1787-1885), l’un des pères de l’État belge, membre du Congrès national en 1830.

 

Cartes respectivement postées en 1904 ▲ et en 1913 ▼

 

Ces vues nous transportent à l’aube du XXe siècle ▲ et dans les années 1950 ▼

 

Au début des années 1960 ▲ et de nos jours (2007) ▼

 

Le côté impair de l’avenue Blonden, vu depuis le Petit Paradis :

 

À droite, il s’agit du boulevard Frère-Orban, dont les premiers immeubles remontent à 1879.

Quartier bourgeois par excellence.

 

Carte colorisée postée en 1913.

 

À l’angle de l’avenue Blonden et du boulevard Frère-Orban à l’aube du XXe siècle.

 

La construction de la résidence Frère-Orban au tout début des années 1950 (immeuble terminé en 1953). Le même endroit en 1962 :

 

En 2013, pendant le chantier de réaménagement des quais de la Meuse. Remarquez le futur tunnel de 496 mètres qui va relier le boulevard d’Avroy au quai de Rome.

 

Le côté pair de l’avenue Blonden, de la rue des Guillemins au quai de Rome :

 

La rue des Guillemins vers 1910 ▲ et dans les années 1930s ▼. L’avenue Blonden commence sur la gauche.

 

Le début de l’avenue Blonden sur une carte postée en 1904.

 

L’entrée de l’avenue Blonden en 1958 ▲ et 1962 ▼

Le même endroit de nos jours (le bâtiment du café-restaurant-hôtel Blonden a été
remplacé en 1968 par un building dont le rez-de-chaussée est toujours consacré à l’Horeca) :

 

L’avenue Blonden à l’aube des années 1960. Remarquez, dans le fond à droite, le garage et sa station-service aux mythiques pompes « Fina » et « Caltex ».

Le même tronçon en 2015 :

 

Le même endroit en 1968, mais dans l’autre sens. Des buildings ont déjà remplacé certaines maisons de maître, et un supermarché s’est installé à côté du garage, qu’il finira par absorber pour en faire un parking couvert. Le stationnement automobile accapare déjà le terre-plein arboré de l’avenue.

 

Dans cette partie de l’avenue (nous sommes ici entre la rue des Vingt-Deux et la rue Paradis), la construction d’immeubles en hauteur a débuté dans les années 1950.

Le même endroit en 1962, puis en 1969, lors d’un important élagage d’arbres :

 

Le dernier tronçon de l’avenue Blonden, après la rue Paradis, aboutit à la rue et au quai de Fragnée (renommé le quai de Rome en 1923).

 

La chapelle du Paradis a été détruite en 1881. Elle était établie à l’angle du quai et de la rue de Fragnée. Les trois immeubles à droite sont les derniers de l’avenue d’Avroy, tronçon qu’on va rebaptiser avenue Blonden en 1882.

Le même endroit pendant l’hiver 1897 :

 

La maison garnie d’une tourelle, à l’angle du quai et de la rue de Fragnée, à l’emplacement de la chapelle détruite en 1881, fait partie des embellissements apportés au quartier en vue de l’Exposition universelle de 1905. À l’autre coin de la rue de Fragnée, le bâtiment avec loggia est hôtel particulier érigé en 1916 par le banquier Rigo ; il s’agit d’un « faux-vieux » de style méo-mosan, non classé au patrimoine.

 

La résidence Petit Paradis est le premier immeuble en hauteur du quartier ; elle remplace la maison à tourelle depuis 1937. La roulotte et l’esplanade terreuse évoquent les travaux de remblayage du chenal portuaire.

Le même endroit au début des années 1960 :

 

En 1962 ▲ et en 2014, pendant la construction de la nouvelle tour des Finances ▼

La flèche désigne l’ancien complexe des Finances, construit en 1965 (architecte : Georges Dedoyard) et démoli en 2015.

 

Au début des années 1960 ▲ et en 2013, pendant le chantier de réaménagement des quais de la Meuse ▼

 

La démolition de l’ancien complexe des Finances en 2015 (cliquez sur cette photo pour accéder à d’autres vues de ces destructions).

 

▲ La démolition de la maison Rigo en 2017 ▼

 

La rue Paradis en 2021.

 

Le tunnel Blonden

 

Le tunnel Blonden (la trémie, comme on dit à Liège) a été inauguré en 1972 ; il reliait en sous-sol le boulevard d’Avroy et l’avenue Blonden, pour faciliter la circulation dans ce carrefour important, la jonction rue des Guillemins et avenue Charles Rogier demeurant en surface.

 

Le tunnel côté Avroy ▲ et côté Blonden en 1975 ▼

 

En 1968-69, le tunnel Blonden est complété du tunnel Paradis. Lors des terrassements nécessités par sa réalisation (on aperçoit dans le fond l’avenue Blonden et le boulevard Frère-Orban), les ouvriers ont dû s’attaquer, au marteau-piqueur, à des fondations témoignant des anciennes berges de la Meuse et de ses installations portuaires.

 

Le tunnel Paradis en 2007.

 

En 2013-2014, on entreprend de relier les tunnels Blonden et Paradis. La nouvelle « trémie », d’une longueur de 496 mètres, permet aux usagers de rejoindre le quai de Rome directement depuis le boulevard d’Avroy, en circulant en sous-sol.

 

 

Merci de partager ou de laisser un commentaire si vous avez apprécié cet article 😉

Publicité

Un commentaire sur “L’avenue Blonden

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s