Le pensionnat des Filles de la Croix à Cointe, devenu le Chanmurly

   En 1903, la congrégation des Filles de la Croix achète à Cointe, près dela place du Batty, des terrains appartenant aux familles Roberti et de Lamotte. Elle y fait construire un couvent, complété d’un pensionnat d’école moyenne pour jeunes filles de la bonne société. Les plans dressés par les architectes Grisard et Lansberg sont mis en œuvre par l’entrepreneur Victor Ernotte.

  L’établissement accueille ses « premières demoiselles » en octobre 1905 : cinquante-six internes et dix demi-pensionnaires. Le mois suivant, l’évêque de Liège Martin Hubert Rutten bénit solennellement le pensionnat, baptisé « Maria Immaculata ».

 

pensionnat-place du batty-cointe-1904.jpg
La place du Batty à l’aube du XXe siècle. Les religieuses ne vont pas tarder à acquérir une partie des maisons situées entre leur couvent et la place du Batty. Elles vont y ouvrir en 1910, pour les besoins du quartier, une bibliothèque paroissiale, une école maternelle, puis deux ans plus tard, une classe de première primaire. La plus grande des maisons blanches, devant la façade sud-est du pensionnat, constituera l’école de ménage. À l’avant-plan, on aperçoit un terrain non bâti et une villa du parc privé créé à la fin du XIXe siècle.

À titre de comparaison, la photo suivante présente le même endroit vers 1925, avec cette fois le boulevard Gustave Kleyer et la barrière d’entrée du parc privé (fermée la nuit) :

pensionnat-cointe-batty-1927.jpg

rond-point_batty_chanmurly-cointe-2000.jpg
Le même endroit en 2000, pendant la construction du complexe immobilier Chanmurly.

 

pensionnat-maria immaculata-façade-cointe.jpg
La façade sud-est du couvent-pensionnat au début du XXe siècle.

 

pensionnat-maria-immaculata-entree principale-cointe.jpg
L’entrée principale.

 

pensionnat-ecole menagere-cointe.jpg
À gauche, c’est l’école ménagère vue d’un étage du pensionnat. À droite, entre les arbres, on aperçoit un morceau de la rue du Batty. Dans le fond, on distingue vaguement le parc privé et l’une ou l’autre de ses villas. Ci-dessous, la même plongée en 2012 :

chanmurly-cointe-2012.jpg

 

pensionnat-cointe-eleves 1908-1909.jpg
La promotion 1908-1909.

 

pensionnat-cointe-esplanade.jpg
Badminton et croquet sur l’esplanade.

 

pensionnat-cointe-cours de menage.jpg
Les cours de ménage.

 

pensionnat-cointe-dortoir.jpg
Un des dortoirs.

 

pensionnat-cointe_vergers.jpgpensionnat-cointe-vergers.jpg
Les vergers.

 

pensionnat-cointe-parc.jpg
Les allées du parc.

 

pensionnat-cointe-grotte ND lourdes.jpg
La grotte Notre-Dame de Lourdes.

 

pensionnat-cointe-espace_jeu.jpg
L’espace jeux.

 

pensionnat-cointe-etude sous les arbres.jpg
L’étude sous les arbres.

 

pensionnat-cointe-site expo 1905.jpg
Au-delà du verger, s’étend le site abandonné de l’Exposition universelle de 1905, qui vient de se terminer. Cet espace deviendra la plaine des Sports de Cointe.

 

exposition_1905-cointe.jpg
Lors de l’Exposition universelle de 1905, cet endroit de Cointe a servi aux manifestations de plein air, comme ici une fête de gymnastique. Au-dessus du palais de l’Horticulture, on voit dépasser la pointe du couvent des Filles de la Croix.

 

pensionnat-cointe-kiosque expo 1905.jpg
1907. Le kiosque (aujourd’hui disparu) est un vestige de l’Exposition universelle.

 

  En 1939, les menaces de guerre réduisent les effectifs de l’internat, car celui-ci compte beaucoup de jeunes filles étrangères (anglaises, allemandes) qui retournent dans leurs pays. Dès 1942, pour faire face aux difficultés financières, les religieuses accueillent les « enfants du juge », placés ou abandonnés. L’appellation « Chanmurly » qui désigne l’établissement proviendra de la contraction des prénoms de trois assistantes sociales : Chantal, Muriel et Lily (Liliane).

 

pensionnat-cointe-plaine des sports-1954.jpg
Le Chanmurly et la plaine des Sports en 1954. Ci-dessous, en 2007 :

plaine des sports-cointe-2007.jpg

 


Ce sont encore des problèmes budgétaires, en 1977, qui contraignent les Filles de la Croix à cesser leurs activités et à vendre leur domaine, qu’acquiert la ville de Liège.

  Étrangement, le bien est laissé à l’abandon, même après sa cession en 1989 à la société immobilière Baumanco. Squattés et vandalisés, les bâtiments se dégradent considérablement, constituant un détestable chancre urbain ; il faut attendre 1992 pour qu’on entame certaines démolitions. La compagnie de lotissements Lotinvest reprend l’affaire en 1996. Elle entreprend le déblaiement du site, puis la construction d’un centre commercial surmonté d’appartements de standing. Ce qui reste du couvent est rénové et aménagé en bureaux. Vers l’arrière, dans les espaces arborés, est aménagé un clos résidentiel d’une douzaine de maisons unifamiliales.

 

place du batty-cointe-1992.jpg
Le chancre de la place du Batty en 1992, quand commencent les travaux de démolition.

 

ruines-chanmurly-cointe-1998.jpg
Ce qui reste de l’ancien pensionnat en 1998.

 

chantier-chanmurly-cointe-2000.jpg
La rénovation du Chanmurly, en 2000, est confiée à l’architecte bruxellois Joël Claisse. Réalisée dans le respect de l’architecture d’origine, avec toutefois un ajout d’éléments modernes, elle obtiendra en 2002 le grand prix de l’urbanisme de la ville de Liège.

  On aperçoit aussi, sur cette photo, les fondations du complexe résidentiel et commercial qui s’élève aujourd’hui à l’angle de la place du Batty et du boulevard Kleyer. Conçu par le bureau d’architectes liégeois Séquences, le projet a été mis en œuvre par l’entreprise Thomas & Piron.

 

Merci de partager ou de laisser un commentaire si vous avez apprécié cet article  😉

Publicité

47 commentaires sur “Le pensionnat des Filles de la Croix à Cointe, devenu le Chanmurly

  1. toute mon enfance me revient , quand je revoie le pensionnat .J’y ai vécu de 1957 a 1969 que de bon souvenir , je reconnais toute les fenêtres les chambrettes tout un rêve merci

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai une connaissance, Maggy DECOEUR, qui a été pensionnaire de 1941 à fin juin 1953. Elle aimerait retrouver des connaissances de cette époque. Pourriez-vous me contacter? Je ferais suivre vos informations.

    J’aime

  3. bonjour , j’avais 15 ans à l’époque en 1975 , moi aussi je recherche des personnes de cette époque . mais j’ai oubliée les noms de mes copines et toi qui est tu ?

    J’aime

    1. Absolument! La mère supérieure. Il y avait aussi sœur Séraphica, qui aidait à garder les enfants (de 6 à 12 ans). Et sœur Cornelia, qui gardait les tout- petits.. Et Anna Brunelli, éducatrice chez les abeilles… J’y ai vécu de 1961 à 1972… Pas un bon souvenir… On était punies pour des riens! Je me souviens de plusieurs noms d’enfants de mon groupe et voudrais les retrouver…

      Aimé par 1 personne

      1. Bjr mes soeurs et moi même y sommes resté de 196 à 72 à 1 ou 2 années près je ne me souviens plus trés bien trop petite , moi aussi pas de très bon souvenirs avec les nonnes qui sais on etait peut être là en même temps oi avec mes soeurs

        J’aime

  4. J’appartiens à la Congrégation des Filles de la croix.
    Je vous remercie pour ce très beau reportage sur un lieu de ma jeunesse.
    Je vois toutes ces photos avec plaisir.
    J’ai travaillé au Home de Cointe au début des années 1960.
    C’est là que j’ai fait la connaissance de Sr Jean Myriam.
    Elle est décédée à la fin de l’année 2014.
    Un grand merci pour votre recherche.

    J’aime

    1. Bonjour, j’y ai vécu de 1959 à 1961, j’ai connu soeur Jean Myriam, je me souviens aussi des corvées que l’on devait faire les escaliers très larges à récurer à la paille de fer, les cirer et les faire briller, le même régime pour le sol des classes . Mon séjour là-bas n’est pas un très bon souvenir. et effectivement les punitions tombaient très facilement.

      J’aime

  5. Madame, je souhaiterais savoir si le home de Cointe dans lequel vous avez travaillé se nommait « Home Notre-Dame de Banneux » à l’époque où il accueillait des enfants du juge ?
    Merci pour votre réponse.

    J’aime

  6. Que de souvenirs
    Je suis rentrée dans cet établissement en 1966 et sortie en 1974
    Peu de temps avant il est devenu le chanmurly
    Sœur jean Myriam
    Sœur serafica
    La petite Catherine qui travaillait à la cuisine
    Jean declerk Spy et puis devenu directeur
    Les départ à la mer a Heist et aussi dans les Ardennes
    Je faisais partie du groupe des papillons
    Chantal jamoye

    J’aime

    1. Oh, j’étais chez les Abeilles à la même époque!… Et chez les Papillons, il y avait >Juliette, qui jouait si bien au piano…. Vous vous souvenez?…

      J’aime

  7. Bonjour,
    je recherche des personnes qui auraient connu Carla Calonzi qui a séjourné dans ce pensionnat.
    Elle est née à Rome en 1956,est la quatrième d’une fratrie de six enfants. Je ne peux pas vous dire à quelle date elle y aurait vécu, mais je pense dans les années septante.
    Je m’occupe d’elle actuellement et pour l’aider j’aurais besoin de connaître mieux son passé.
    SVP répondez-moi même si c’est négatif, ça nous permettra d’avancer.

    J’aime

  8. Bonjour madame,
    j’ai lu votre message, je recherche des personnes qui auraient connu Carla Calonzi, elle aurait séjourné là-bas fin des années 60 début 70. Je suis éducatrice et m’occupe de Carla, nous ne connaissons rien de son passé, ce qui rend notre travail difficile car Carla n’est pas bien et on voudrait tellement l’aider.
    merci à vous de me répondre vous qui avez séjourné là-bas, et me dire si vous l’avez connue.

    J’aime

  9. Bonjour
    Nous étions nombreuses et misent dans différents groupes ( abeilles , papillons , hirondelles , mouettes )
    Il faudrait savoir dans quell groupe elle occupait
    Personnellement son nom ne me dit rien
    Amicalement
    Chantal Jamoye

    J’aime

  10. Merci à vous, mais je ne connais malheureusement pas le nom du groupe où elle a séjourné. C’est dommage j’espère que d’autres personnes répondront à mon message.

    J’aime

  11. bonjour,
    ma maman a été place certainement par un juge avec toutes ses sœurs ,aujourd’hui elle est décédée ,mais elle est allée a cointe pendant un moment et a été placée chez madame misson de saxe cobourg gotha. elle est née en 1935 , elle est donc arrivée vers les années 1940 1945,elle s’appelait Joséphine van der velde. Si des info sur cette époque ou sur maman ,un souvenir ou simplement se remémoré cette époque ,merci d’avance

    J’aime

    1. Madame Misson …. ma grand-mère… ☺️☺️ À la villa des Tamaris … dans le parc .. devant « l’étang » qui nous servait de patinoire en hiver !! Que de souvenirs …

      J’aime

      1. j aimerais bcp que vous me parliez de votre grand mère car je pense qu’ il y ai une erreur dans les récits de ma maman , je sais qu’ elle l aimait beaucoup et avait toutes les deux presque l e même âge toujours d après les récits de ma maman aujourd’hui décède je précise
        que faisait votre grand mère ? a quelle titre était elle la bas . Merci de me fournir des détails, contactez moi via l adresse mail
        merci beaucoup

        J’aime

  12. Bonjour Monsieur.
    Le pensionnat a été aménagé de 1903 à 1905. Et si vous voulez parler des arbres du parc de Cointe, ils remontent à l’Exposition universelle de 1905.

    J’aime

  13. Bonjour j ai été dans cette internat 9 ans je suis bien triste que tout a été démolis pour des maisons horriblement moches c était un superbe bâtiment avec ses beaux bancs en chêne des peintures avec des cerfs une chapelle que j ai fait ma petite communion et sa piscine en pierre avec des anges au sous sol et le verger le poulailler la grotte le champignon dans le bois le parc les statues
    qu elle honte de l avoir détruis ainsi que l école maternelle et primaire que j ai été et la bibliothèque vous aurez pu en faire une maison de repos au autre mais pas les détruire vous avez détruis et démolis mon enfance et a d autre aussi tout cela car l argent passe avant tout

    J’aime

  14. Bonjour
    J’ai vécu 3 ans dans cette endroit horrible de 1959 a 1961 suite au divorce de mes parents heureusement mon père m’a vite repris avec lui et les années futures on été merveilleuses .
    Je ne garde que de mauvais souvenirs des nones méchantes et sadiques .
    Les institutrices de écoles primaire étaient adorables .
    je ne me souviens de rien juste de la directrice je pense qu’elle s’appelait ( Mère Marie-Françoise ) et une petite none gentille qui passait sa journée a éplucher des p de t .
    Je ne suis vraiment pas triste de la démolition de cet établissement de malheur .
    Nicole

    J’aime

  15. En réponse à Guarneri…
    C’est toi Rita? Qui était chez les Abeilles aussi? Ainsi que Chantal Ledent, Amalia, Raymonde Courroux, Maggy Macors (qui griffait tjs avec ses longs ongles), Danièle (un peu boulotte, qui revenait chaque weekend avec des friandises…). Je me souviens que tu étais un peu petite (peut-être pcq plus jeune que moi) et très sympa…

    J’aime

    1. c’est n’importe quoi ,je ne griffais pas avec mes ongles ou vas tu chercher ca ?et les guarneri c’etait Lucia , Rosa , et les deux plus petites Mathia et Enza .Soit si tu veux me contacter pas de problemes je te repondrais bien gentiment,bisous

      Aimé par 1 personne

      1. Oh, Magguy, c’est toi?… Te souviens-tu de Raymonde courroux chez les Abeilles aussi? Et des bains qu’on prenait tour à tour dans la même eau à côté de la salle de séjour de l’étage?…

        J’aime

  16. moi je me souvient de soeur jean myriam il a eux soeur seraphica soeur marie urbain ji suis rester dix sept ans je suis rentrer javais 2ans car jai perdu ma maman

    J’aime

      1. Oh, chère Nelly dont je ne me souviens pas… J’étais là à la même époque. Soeur Seraphica était très gentil!e, c’était la seule que j’aimais… J’aimerais vous rencontrer pour parler de ce temps-là . seriez-vous d’accord?…

        J’aime

  17. Bonjour.

    Y aurait-il parmi vous des personnes ayant fréquenté le pensionnat durant les années 1957-1958 ?

    Selon mes souvenirs les refectoires étaient répartis selon les noms d’oiseaux (dessinés sur les murs) : alouettes, fauvettes, hirondelles et mésanges.

    Je faisais partie du groupe des hirondelles et j’aurais aimé retrouver certaines personnes.

    J’aime

  18. Bonjour tout le monde
    Je suis Mattia et j ai été placé au pensionnat avec mes sœurs dans les années fin 60 début 70
    Pas de bon souvenirs mais j aimerais retrouvé des personnes qui y étaient dans ses années là
    Merci

    J’aime

    1. bonjour Mattia si tes soeurs sont lucia,rosa et ensa ou elza j’y etais mais plutot pres de Lucia que de toi vu les années qu’il y a entre nous j’allais meme la chercher chez tes parents le dimanche soir rue capitaine pour retourner au pensionnat.bisous a toi ,Maggy

      J’aime

  19. De voir ces endroits de ma prime jeunesse fait rejaillir nombre de bons moments et souvenirs . Je découvre aussi grâce à certaines images des paysages dont parlaient « les vieux » mais qui m’étaient inconnus.
    Certains commentaires aussi ont le don de me transporter près de 50 ans en arrière, les soeurs du Chanmurly : soeur Marie Bernard, avec son petit accent, qui nous confiait quelques gamins du juge pour partager les activités des louveteaux. Purée… que de souvenirs !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s